04 juin 2019

Les arts de la rue font leur festival

Web--Ainsi Va la Vis-1

Après le succès des dernières éditions, l'association des parents d'élèves “Les P'tits Loups” a le plaisir de vous présenter le samedi 8 juin son quatrième festival des Arts de la Rue au profit des enfants de l'école du village.

Tout au long de l'après-midi, le public pourra profiter du charmant village de Saint-Laurent-le-Minier et assister à des performances de jongleurs, danseurs, acrobates, spectacles, capoeira, … un méli-mélo d'animations qui raviront les plus jeunes comme les plus âgés.

A partir de 15h : Spectacles et animations, ateliers, petit marché de créateurs.
En soirée : concert avec Neenboo et leur Cosmic World Music et autres surprises musicales.

Ambiance familiale, chaleureuse et décontractée.
Buvette et restauration aux stands du festival

Entrée libre
Page facebook : Festival Ainsi va la Vis


08 mai 2019

Exposition de photos “Femmes d'Asie" et conférence avec Jean-Pierre Poinas

Jean-Pierre Poinas 2

La bibliothèque de Saint-Laurent-le-Minier reçoit Jean-Pierre Poinas le samedi 11 mai à partir de 17h. L'écrivain voyageur présentera et signera son neuvième ouvrage, "Java, souvenirs du centre du monde" ainsi qu'une exposition de ses photos de “Femmes d’Asie”.

Dès 17h : vernissage de l’exposition, suivi d’une conférence : “L’Indonésie peut-elle nous inspirer ?”

Après des études de philosophie, Jean-Pierre Poinas fonde et dirige pendant 35 ans une société de communication éditoriale. Sa vie d’écrivain commence à 60 ans. Il est l’auteur de récits littéraires de voyage, nouvelles, pièces de théâtre, poèmes, contes philosophiques.

Jean-Pierre Poinas a publié sur le Myamar, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, le Népal, la Chine… C’est aujourd’hui au cœur de l’archipel indonésien qu’il nous emmène. On y rencontre une grande diversité de figures attachantes, des petits paysans aux héritiers des familles royales, agronomes, visionnaires, étudiantes musulmanes, conteurs, artistes, écrivains, chanteurs de heavy metal…

“Java est tellement magique qu’après chaque épisode du voyage on se demande si l’on ne l’a pas rêvé. C’est pourquoi j’ai écrit ce récit comme un roman, au passé, pour lui rendre sa dimension d’improbable et l’inscrire dans les mémoires”.

15 avril 2019

Jean-Claude Dumas conte les “Lettres de mon Moulin”

Jean-Claude Dumas en curé de Cucugnan-Archive Midi Libre

Jean-Claude Dumas conte les “Lettres de mon Moulin” le jeudi 18 avril à 18h à la bibliothèque de Saint-Laurent-le-Minier.

Avec une belle voix chaude, aux multiples intonations et au doux accent chantant du Midi, Jean Claude Dumas réveille Alphonse Daudet en animant les personnages des Lettres de mon moulin. Cet enfant du pays, présentateur du magazine “Destination Pêche” sur France 3, comédien au théâtre et au cinéma, voix de nombreux films et dessins animés, Jean-Claude Dumas retrouve sa saveur méridionale pour conter quelques-unes de ces “Lettres de mon moulin”, inscrites dans notre mémoire un peu comme des scènes de crèche provençale !

Et les santons de monsieur Daudet viennent nous offrir toute une palette d’émotions et de sentiments hauts en couleurs: la tendresse avec “Les vieux”, l’émotion avec “La chèvre de monsieur Seguin”, la poésie avec “Le sous-préfet aux champs”, le drame avec “La diligence de Beaucaire”, la truculence avec “Le curé de Cucugnan.

Organisé par les Bibliothèques du Pays viganais.

03 janvier 2019

Françoise Renaud écrit la beauté des paysages et la puissance du vivant

Françoise Renaud web

Après une première collaboration en 2017, l’écrivain Françoise Renaud et l’éditeur Jean-Claude Bernard récidivent en cette fin d’année avec une nouvelle création : un texte poétique intitulé “Immensité, là”, mis en espace à l’ancienne avec amour et sensibilité par l'artiste éditeur typographe fervent de poésie.

Il y est question de l’homme en marche à travers sa vie et du monde qui l’entoure. La présentation de l’ouvrage nous l’annonce : “Oui, là-bas. / Au loin. / Ces territoires tenus au secret depuis la naissance : montagnes aux écailles coriaces ou velues — forêts, rochers, ravines, mais aussi herbe rase, torrents et nuits de lune — / ô vents vallées vergers. / Ces immensités.”

À la fois méditation et introspection, le texte de Françoise Renaud nous emporte, chaque fragment évoquant la beauté des paysages et la puissance du vivant. On se prend à croire que tout cela lui a été inspiré par les montagnes cévenoles où elle vit depuis plus de quatre ans. Une belle réalisation pour ce livre d’artiste, rare en ces temps numériques.

“Immensité, là” aux éditions Encre et Lumière, décembre 2018
L'ouvrage est disponible à Saint-Laurent-le-Minier auprès de l’auteur www.francoiserenaud.com

27 octobre 2018

Une nouvelle vie pour la bibliothèque

web-Bibliotheque-155017

Depuis l'été, la bibliothèque a déménagé à côté de la mairie. Elle est désormais plus grande et plus lumineuse et est ouverte 4 heures par semaine.
On peut y trouver, comme à l'ordinaire des livres pour enfants et pour adultes, mais aussi des ouvrages à consulter sur place. Le mercredi après-midi, on peut y visionner des dessins animés de folimage ou écouter de la musique et/ou les CD pour enfants de Stéphanie.

Les nouveaux horaires :
Les lundis
- de 10h à 11h : réouverture pour les enfants de l'école.
- de 17h à 18h : toujours avec Mireille au poste.

Les mercredis
- de 15h à 17h : ouverte à tous, avec l'envie de mélanger les gens, les genres et les âges. Le lieu est également ouvert pour se réunir autour de parties de belote, de scrable ou autres jeux à suggérer. Avis aux amateurs.

Cette nouvelle organisation a pu se mettre en place grâce aux bénévoles super actifs : Mireille, Odrey, Dagmara, Stéphanie, Romain, Bérengère et Mathilde. Sans compter le soutien plus que nécessaire de la mairie avec notamment Philippe Daniel et Annie Rembure mais également Renaud et Simon qui étaient présents pour l’aménagement.

Posté par naduel à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 novembre 2017

Rencontre autour des derniers livres de Bernard Palacios et Françoise Renaud

Bernard et Francoise-web

La bibliothèque de Saint-Laurent-le-Minier propose une rencontre le samedi 18 novembre autour des derniers ouvrages de Bernard Palacios et Françoise Renaud.

Entre ces deux là, coule une rivière, un petit ruisseau tranquille glissant entre les saules, les figuiers sauvages et le chant des grenouilles. Parfois, au gré des caprices du ciel, le ruisseau se réveille et gronde en avalant les herbes et les roches sur son passage.

Si Bernard et Françoise ont tout deux le goût pour l'écriture, ils ont aussi ce ruisseau en partage, une source d'inspiration onirique pour l'un, source d'effroi et de renouveau pour l'autre.

Ainsi, dans “Comment je suis devenu un âne”, l'on peut aisément imaginer que les créatures poétiques et fantasques de Bernard sortent tout droit de cette vallée animée par les visites des bêtes de la colline qui viennent s'y abreuver. Et quand son écriture, libérée de toute entrave, l'amène au-delà de son pays de pierre et d'eau, il se délecte à nous servir un florilège d'histoires à dormir debout.

Le dernier livre de Françoise “Retrouver le goût des fleurs” raconte la recherche d'une vie plus vraie, plus proche de l'essentiel, “pour mieux observer les choses du monde”, une quête mise à mal en septembre 2014 lorsque les éléments se sont déchaînés pour modifier à jamais le paysage, puis la confiance revenue, l'envie de poursuivre et de reconstruire jusqu'à retrouver le goût des fleurs.

Ils nous convient tous deux à une rencontre avec des moments de lecture et des projections de petits films suivis d'une dédicace de leur livre le samedi 18 novembre à 17h salle Roger Delenne.

2017_LECTURE_StLaurent

25 octobre 2017

Avec son dernier livre, Françoise Renaud retrouve le goût des fleurs

Françoise-web

“Ils avaient décidé de quitter la ville comme on fuit un champ de bataille, une frontière incendiée. C’était venu au détour de la conversation, ils venaient de partager leur dîner. Elle ne s’attendait pas à une chose pareille.” Ainsi commence le nouveau roman de Françoise Renaud.

Comme d’habitude l'écrivain ne veut pas inventer, fabriquer. Il y a tant à observer qu’il suffit d’ouvrir les yeux et de se mettre au travail. Cette fois Françoise a souhaité “dire la vie” au plus vrai. Sa vie. Celle qu’elle a connue depuis son installation à Saint-Laurent-le-Minier début 2014.
“Je me suis retirée de la ville pour mieux observer les choses du monde. Les arbres, le ciel, l'eau folle en pluie ou en ruisseau. Une quête de silence et une soif de beauté m'y ont poussée.”

L’histoire se raconte à travers deux personnages. Gil, un homme robuste et silencieux. Frida, une femme sensible et inquiète, capable de pressentir les dangers. Ils se mettent en quête d’un lieu pour vivre d’une façon nouvelle (ils le trouveront en Cévennes), ils vont connaître la fatigue et le découragement, traverser un chantier, s’affronter à certaines forces telluriques capables de bouleverser la nature.

Il a fallu beaucoup de temps à Françoise Renaud pour aboutir ce livre suite à la catastrophe de septembre 2014 qui a endeuillé le village. S’est engagée alors une profonde réflexion sur la matière du présent et de l’écriture.
Retrouver le goût des fleurs est un roman enraciné dans le pays cévenol qui nous parle du temps et de la nature fugace du bonheur. Une histoire d’amour finalement.
René Char écrivait que la lucidité était la blessure la plus rapprochée du soleil. Oui, c’est cela. Devenir conscient en écrivant, en traversant les épreuves et en contemplant la beauté.

Roman “Retrouver le goût des fleurs” - CLC éditions, octobre 2017. EAN 9782846590945 - 208 pages - 19,90€

Disponible librairie Fabre, Plan de l’Ormeau à Ganges ; librairie Le Pouzadou à Le Vigan ; Sauramps à Montpellier, et on peut le commander dans toutes les bonnes librairies.

Site : www.francoiserenaud.com

20 octobre 2017

Françoise Dupuis expose ses peintures et aquarelles à l'Auberge des Gorges de la Vis

Francoise web

Françoise Dupuis, artiste peintre autodidacte expose ses peintures et aquarelles d'oiseaux et insectes des Cévennes du 14 octobre au 20 décembre 2017 à l'Auberge des Gorges de la Vis à Madières.

Les premiers traits de dessin de Françoise datent de sa formation de couturière dans ses jeunes années. Des croquis au crayon remplissaient son carton à dessin de mannequins habillés de costumes. Elle peignait également des marines à la peinture à l’huile, elle disait alors qu’elle n’arrivait pas à maîtriser l’aquarelle.

Dans les années 80, elle a eu l’occasion d’enseigner le dessin et la peinture aux enfants de l’école primaire. 20 ans plus tard, elle eu l’idée de réaliser les cartes d’anniversaires pour ses petits enfants. Ayant une bonne technique de base, elle dû néanmoins faire preuve de créativité et d’originalité, mariant dessin et papiers collés, pour que chaque année, chacun de ses 6 petits enfants reçoive une carte d’anniversaire personnalisée.

C’est à ce moment là que les premiers oiseaux et insectes sont apparus. A l’époque, les dessins aux crayons de couleurs étaient faits sur des petits formats. Puis au fur et à mesure, les formats se sont agrandis en même temps que l’envie de présenter ses travaux.

C’est à l’occasion de portes ouvertes d’ateliers d’artistes dans son village que Françoise fait ses premières expositions et reçoit les retours enthousiasmés des visiteurs.

Prenant de plus en plus confiance, elle décide de s’attaquer à la technique depuis toujours redoutée: l’aquarelle. C’est alors que la précision des détails, et la justesse des couleurs donnent à ses sujets un réalisme surprenant.

Expo Françoise Dupuis

27 juillet 2017

Un moment de poésie hors du temps

Françoise et Stéphanie-web

Françoise Renaud, écrivain et lectrice, et Stéphanie Joire, musicienne et chanteuse, proposent à leur village un moment de poésie le mardi 1er août.

Françoise et Stéphanie, toutes deux attachées au village, aiment à croiser les disciplines que sont l’écriture et la musique. L’idée de ce moment leur est venue pendant le Chemin des z’Arts, une manifestation qui fait aussi se rencontrer les artistes et donne envie de faire des choses ensemble et d'offrir des moments hors du temps.

L’éditeur de poésie Jean-Claude Bernard, a aussi inspiré ce projet, lui pense que la poésie doit se dire, qu'elle passe “par le corps et par la voix”. L'éditeur est aussi artiste et expose ses œuvres signées Blek à la boutique la Saga jusqu’au 20 août.

Rendez-vous le 1er août à 19h devant la boutique la Saga.
Chacun est invité à apporter sa chaise.

27 mai 2017

Françoise Renaud publie aux éditions Encre et Lumière

Web-Françoise Renaud

Ce 18 mai, Françoise Renaud découvrait son dernier livre, un ouvrage façonné à l'ancienne, avec savoir-faire et amour par le typographe imprimeur éditeur Jean-Claude Bernard des éditions Encre et Lumière.

L’auteure ne s’attendait pas à une publication d’une telle qualité pour ce printemps. Une belle surprise que cet ouvrage intitulé Oh pas bien large, “foulé sur des papiers chiffon” en 60 exemplaires numérotés, fruit d’une étroite collaboration entre éditeur et écrivain.

Françoise Renaud a rencontré l’éditeur Jean-Claude Bernard début 2009 à l’occasion d’une interview pour un journal artistique. Un homme rare et farouchement indépendant qui a reçu la typographie en héritage de son père. Il a commencé à explorer le champ de l’édition et a fondé sa maison Encre et Lumière en 1996. Depuis, il n’a cessé de travailler avec des poètes et des artistes et à se passionner pour la conception d’œuvres en typographie sur papier. “Étant autodidacte, ma curiosité est toujours en éveil. Et puis rien ni personne ne m’y oblige à faire un livre, il faut que ça me plaise. Quand j’en prends la décision, je m’y engage à fond.” Son atelier est installé dans le Gard cévenol, dans l’ancienne cave coopérative de Cannes et Clairan.

Ces deux-là ont un autre projet en cours pour 2018 : un essai poétique de Françoise. Dans l’attente de cette réalisation, Encre et Lumière a souhaité publier un autre de ses textes Oh pas bien large, mi prose mi poème écrit suite au décès de son père en février dernier. Un texte hautement sensible et fort. Le père : un personnage décidément récurrent dans son œuvre, un lien indéfectible toujours vivace à travers la mémoire et désormais en littérature.

L'ouvrage est disponible à Saint-Laurent-le-Minier auprès de Françoise Renaud ou dès le mois de juin à la boutique La Saga, rue Blanche.
Site : Françoise Renaud