08 février 2018

Le chemin du Salet réaménagé

web-1

Il y avait une belle animation ce dimanche 28 janvier, sur le chemin du Salet. Et pour cause, une équipe de jardiniers motivés avait répondu à l’appel de Fred et Amandine pour le chantier participatif de plantation sur ce sentier de découverte, classé comme chemin de petite randonnée balisé en jaune.

Quelques jours plus tôt, les employés de la mairie, Yves et Ghislain, avaient travaillé et nettoyé le terrain puis préparé les trous pour recevoir les jeunes arbres.

Amandine et Fred avaient soigneusement sélectionné une composition variée d’arbres et arbustes qui formeront une belle clôture naturelle, entre le nouveau tracé du chemin et la rivière, tout en favorisant la biodiversité locale. Cette nouvelle végétation contribuera à la préservation des oiseaux et de la faune en leur offrant gîte et nourriture.

Le jour J, dès 10 h 30, les participants se sont retrouvés sur le terrain pour découvrir le travail à réaliser, et répartir les plants suivant le plan établi en amont.

À midi, c’était l’heure du pique-nique, suivi par le pain d’épice et les meringues préparés et offerts par l’association Gourgoulidou. Les futurs panneaux pédagogiques, financés par l’association Resurgéncia, et qui orneront le chemin ont été présentés. Les arbres ont été achetés, grâce à la cagnotte alimentée par les villageois, lors de la dernière fête de l’école. L’école était bien représentée, lors de cette journée, puisque plusieurs enfants accompagnés de leurs parents étaient présents. Le plus jeune, du haut de ses 4 ans, était le plus impatient de se mettre au travail !

Après la pause, Amandine a donné les instructions pour effectuer les plantations selon les règles de l’art. Puis tous se sont mis à l’ouvrage pour installer les tilleuls, ginkgo biloba, micocoulier, mûrier noir, sureau, cormier, saule des vanniers, arbre à faisan, amandier, kaki, arbousier, berberis, acacia de Sibérie, érable champêtre, aubépine, noisetiers, cornouillers, saule des vanniers, pommier sauvage, et bien d’autres, chaque arbre étant désormais identifié grâce à de grosses pierres peintes à leur nom.

Une journée bien remplie qui s’est achevée avant que le soleil ne disparaisse derrière la montagne. Tout le monde était bien fatigué et l’on peut parier qu’il y aura demain quelques courbatures.

web-1133

web-1144

web-1152

web-1164

web-1166

web-1183

web-1195

web-1198

web-1204

 

web-1230

web-1250

web-1256

web-1268

web-1211

web-1279

web-1290

web-1300

web-1308

web-1273

web-1258


28 décembre 2017

Le Père Noël est venu à l'école

1-web

Lundi 18 décembre, les parents d'élèves ont offert une belle fête à leurs enfants. Un bon repas, des cadeaux, des invités, de la musique, un bon goûter, tout était réuni pour le plaisir des écoliers.

A midi, les enfants impatients ont découvert le menu du jour : verrine de truite fumée, petits feuilletés saucisse et meli-melo de légumes, rôti de porc, brocolis et pommes duchesses, framboisier. Ils se sont tous régalés.

Après le repas, les enfants ont vu arriver le Père Noël et son assistante qui ne sont pas venus les mains vides puisque chacun a reçu un cadeau.

Puis, les enfants ont ensuite été rejoins par l'association Gourgoulidou et quelques anciens élèves pour assister au spectacle “Voix vers le vent d'ailleurs” offert par Odrey et Stéphanie, un fabuleux tour du Monde en chansons.

Les enfants ont, eux aussi, donné de la voix en entonnant en chœur les chansons préparées pour l'occasion avant de partager tous ensemble un bon goûter avec de petites douceurs apportées par les membres du Gourgoulidou

Mention spéciale à l'association des parents d'élèves qui a offert le repas et les cadeaux, à Mathias pour son dessert de fête et à la Guinguette de la Vis pour le prêt de sa cuisine et sa vaisselle.

569

613

620

623

625

646

662

671

672

683

698

706

564

21 novembre 2017

Un rendez-vous hommage à Neave Brown

Neave-web

L'équipe municipale organise un hommage à Neave Brown pour la médaille d'or royale qu'il a reçu de la Royal Institute of British Architects (RIBA) le 2 octobre dernier. Cette récompense approuvée personnellement par Sa Majesté la Reine est le plus grand honneur du Royaume-Uni pour l'architecture.

Les villageois sont invités à venir partager avec Neave le verre de l'amitié le mercredi 22 novembre à 17h30 salle du conseil.

25 octobre 2017

Avec son dernier livre, Françoise Renaud retrouve le goût des fleurs

Françoise-web

“Ils avaient décidé de quitter la ville comme on fuit un champ de bataille, une frontière incendiée. C’était venu au détour de la conversation, ils venaient de partager leur dîner. Elle ne s’attendait pas à une chose pareille.” Ainsi commence le nouveau roman de Françoise Renaud.

Comme d’habitude l'écrivain ne veut pas inventer, fabriquer. Il y a tant à observer qu’il suffit d’ouvrir les yeux et de se mettre au travail. Cette fois Françoise a souhaité “dire la vie” au plus vrai. Sa vie. Celle qu’elle a connue depuis son installation à Saint-Laurent-le-Minier début 2014.
“Je me suis retirée de la ville pour mieux observer les choses du monde. Les arbres, le ciel, l'eau folle en pluie ou en ruisseau. Une quête de silence et une soif de beauté m'y ont poussée.”

L’histoire se raconte à travers deux personnages. Gil, un homme robuste et silencieux. Frida, une femme sensible et inquiète, capable de pressentir les dangers. Ils se mettent en quête d’un lieu pour vivre d’une façon nouvelle (ils le trouveront en Cévennes), ils vont connaître la fatigue et le découragement, traverser un chantier, s’affronter à certaines forces telluriques capables de bouleverser la nature.

Il a fallu beaucoup de temps à Françoise Renaud pour aboutir ce livre suite à la catastrophe de septembre 2014 qui a endeuillé le village. S’est engagée alors une profonde réflexion sur la matière du présent et de l’écriture.
Retrouver le goût des fleurs est un roman enraciné dans le pays cévenol qui nous parle du temps et de la nature fugace du bonheur. Une histoire d’amour finalement.
René Char écrivait que la lucidité était la blessure la plus rapprochée du soleil. Oui, c’est cela. Devenir conscient en écrivant, en traversant les épreuves et en contemplant la beauté.

Roman “Retrouver le goût des fleurs” - CLC éditions, octobre 2017. EAN 9782846590945 - 208 pages - 19,90€

Disponible librairie Fabre, Plan de l’Ormeau à Ganges ; librairie Le Pouzadou à Le Vigan ; Sauramps à Montpellier, et on peut le commander dans toutes les bonnes librairies.

Site : www.francoiserenaud.com

20 octobre 2017

Françoise Dupuis expose ses peintures et aquarelles à l'Auberge des Gorges de la Vis

Francoise web

Françoise Dupuis, artiste peintre autodidacte expose ses peintures et aquarelles d'oiseaux et insectes des Cévennes du 14 octobre au 20 décembre 2017 à l'Auberge des Gorges de la Vis à Madières.

Les premiers traits de dessin de Françoise datent de sa formation de couturière dans ses jeunes années. Des croquis au crayon remplissaient son carton à dessin de mannequins habillés de costumes. Elle peignait également des marines à la peinture à l’huile, elle disait alors qu’elle n’arrivait pas à maîtriser l’aquarelle.

Dans les années 80, elle a eu l’occasion d’enseigner le dessin et la peinture aux enfants de l’école primaire. 20 ans plus tard, elle eu l’idée de réaliser les cartes d’anniversaires pour ses petits enfants. Ayant une bonne technique de base, elle dû néanmoins faire preuve de créativité et d’originalité, mariant dessin et papiers collés, pour que chaque année, chacun de ses 6 petits enfants reçoive une carte d’anniversaire personnalisée.

C’est à ce moment là que les premiers oiseaux et insectes sont apparus. A l’époque, les dessins aux crayons de couleurs étaient faits sur des petits formats. Puis au fur et à mesure, les formats se sont agrandis en même temps que l’envie de présenter ses travaux.

C’est à l’occasion de portes ouvertes d’ateliers d’artistes dans son village que Françoise fait ses premières expositions et reçoit les retours enthousiasmés des visiteurs.

Prenant de plus en plus confiance, elle décide de s’attaquer à la technique depuis toujours redoutée: l’aquarelle. C’est alors que la précision des détails, et la justesse des couleurs donnent à ses sujets un réalisme surprenant.

Expo Françoise Dupuis


Les villageois ont dit adieu à leur doyenne Alice Causse

Alice 2009-webAlice l'année de ses 90 printemps.

Alice Causse s'est éteinte le 12 octobre dernier à l'âge de 98 ans. Elle s'est endormie une dernière fois paisiblement à l'Accueil à Ganges où elle a passé ses derniers mois.

Alice est née le 19 août 1919 aux Falguières. C'est dans ce hameau dans les hauteurs de Saint-Laurent-le-Minier qu'elle a grandi auprès de ses parents protestants, éleveurs de chèvres.

Alice aimait par dessus tout la nature et les animaux qui l'entouraient. A ceux qui ont eu le bonheur de la connaître et de la visiter, elle ne se lassait pas de raconter son enfance là-haut. Comme le jour où elle avait échappé à la vigilance de ses parents alors qu'elle avait seulement 4 ans. Alice avait déjà tellement envie d'apprendre à lire qu'elle avait décidé de traverser la forêt pour descendre à l'école du village. Heureusement, les empreintes de ses petits pas dans la neige avaient permis à ses parents de la rattraper en route.

L'école, elle l'a rejointe 2 ans plus tard. Elle descendait alors de là-haut toute seule chaque matin et chaque soir remontait par le sentier si pentu au dessus du cimetière. En remontant de l’école, il lui arrivait parfois de croiser un sanglier à la nuit tombante. Alors, le matin suivant, fière, elle racontait à ses camarades ses rencontres avec la vie sauvage. Et, pétrifiées, ses camarades l’interrogeaient : “et tu n’as pas eu peur ?” Non, la petite Alice n’avait pas peur des sangliers.

Une fois rentrée de l’école, Alice préférait s’occuper des bêtes au lieu de faire ses devoirs. Après son certificat d’études, elle n’a pas voulu s’en éloigner pour aller en pension, alors, elle s'est faite bergère et, jusqu'à ses 80 ans, elle s'est occupée de ses chèvres, accompagnée de ses livres car le goût de la lecture ne l'a jamais quittée.

Mais Alice aimait aussi la vie de village et s'est investie dans la vie de sa petite communauté, notamment au sein du temple où elle enseignait le catéchisme et auprès des aides ménagères : elle fût la première responsable de Présence 30, qui s'appelait AMPAF, créée par la mutualité sociale agricole il y a plus de 40 ans.

Alice est toujours restée fidèle à sa montagne et elle savait la raconter avec bonheur et simplicité alors pour ses amis c’était chaque fois du plaisir de l'écouter. Jusqu'à ses derniers jours, elle a su apprécier la vie comme elle était. Le souvenir de sa petite voix enjouée restera.

A sa fenêtre, elle participait aux commémorations devant le monument aux morts.
Alice-2013-web

Il y a quelques années, Alice pendant le festival de dessins animés.
Alice-cinéma-web

Posté par naduel à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 septembre 2017

La rentrée du Gourgoulidou

Gouter du Gourgoulidou-web

Le dimanche 17 septembre s'est tenu le traditionnel goûter de rentrée du Gourgoulidou, au Glacier de la Vis.

Les participants ont pu apprécier l'accueil chaleureux et les excellents gâteaux confectionnés pour l'occasion. Comme toujours, évocation de souvenirs, potins du village ont alimenté les conversations.
Ces réunions se poursuivront jusqu'à l'été prochain, tous les troisièmes lundis du mois.

Posté par naduel à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 août 2017

Dernière fête de l'été avec les Amis du Salet

web-9624

Les Amis du Salet étaient au rendez-vous ce samedi 19 août pour leur traditionnelle fête de fin d'été et comme le veut la coutume, l'après-midi a commencé par le concours de boule où 14 équipes ont pu se mesurer. 

A l'heure de l'apéritif, la place s'est animée de villageois et amis heureux de se retrouver. 

Après un moment de restauration préparée par les Amis du Salet et d'un karaoké proposé par Jérémy, celui-ci a repris le micro pour animer le bal. Le public a dansé et chanté et personne n'oubliera la prestation de Docky en reggae man ! Une ambiance du tonnerre pour cette fête villageoise.

Et puisqu'il y avait concours, les gagnants sont : la famille Gimenez de Ganges pour le concours de boule, Marjorie Falconetti et Monique Delenne pour le poids du saucisson (2,355kg), Chantal Bossard pour le jambon perché (à 3,81m), Franky “à la moto” pour la tombola et … l'équipe des Amis du Salet pour leur énergie et leur bonne humeur.

web-9610

web-9611

web-9612

web-9613

web-9614

web-9616

web-9617

web-9618

web-9619

 

web-9620

web-9621

web-9622

web-9623

web-9625

web-9626

web-9627

web-9801

web-9803

web-9805

web-9806

web-9807

web-9806

 

15 août 2017

Les invités ont dévoilé bien des talents au repas du village

04022

Plus de 200 convives se sont réunis le samedi 5 août pour le traditionnel repas du village organisé par la mairie avec les habitants et associations, dont notamment les Amis du Salet.

Les amuses-gueules, les entrées et desserts étaient préparées par les participants, le plat principal et les boissons offerts par la mairie.

Dès 19h, la place s'est remplie et animée de retrouvailles et de conversations autour de l'apéritif pendant que déjà, les tables commençaient à se remplir.

Pendant le repas, Bernard Palacios et Philippe Daniel ont invité les participants qui le souhaitaient à prendre possession de la scène, seuls ou en groupe, pour interpréter chansons et musiques de leur choix. Les talents se sont dévoilés et le spectacle fut chaleureux, même si un orage est venu interrompre le show un peu trop tôt.

03947

04005

03934

03937

03964

03974

03978

03981

03986

04015

04019

04023

04026

04056

04058

230746

230830

231421

04037

04141

 

27 juillet 2017

Un moment de poésie hors du temps

Françoise et Stéphanie-web

Françoise Renaud, écrivain et lectrice, et Stéphanie Joire, musicienne et chanteuse, proposent à leur village un moment de poésie le mardi 1er août.

Françoise et Stéphanie, toutes deux attachées au village, aiment à croiser les disciplines que sont l’écriture et la musique. L’idée de ce moment leur est venue pendant le Chemin des z’Arts, une manifestation qui fait aussi se rencontrer les artistes et donne envie de faire des choses ensemble et d'offrir des moments hors du temps.

L’éditeur de poésie Jean-Claude Bernard, a aussi inspiré ce projet, lui pense que la poésie doit se dire, qu'elle passe “par le corps et par la voix”. L'éditeur est aussi artiste et expose ses œuvres signées Blek à la boutique la Saga jusqu’au 20 août.

Rendez-vous le 1er août à 19h devant la boutique la Saga.
Chacun est invité à apporter sa chaise.