20 octobre 2017

Les villageois ont dit adieu à leur doyenne Alice Causse

Alice 2009-webAlice l'année de ses 90 printemps.

Alice Causse s'est éteinte le 12 octobre dernier à l'âge de 98 ans. Elle s'est endormie une dernière fois paisiblement à l'Accueil à Ganges où elle a passé ses derniers mois.

Alice est née le 19 août 1919 aux Falguières. C'est dans ce hameau dans les hauteurs de Saint-Laurent-le-Minier qu'elle a grandi auprès de ses parents protestants, éleveurs de chèvres.

Alice aimait par dessus tout la nature et les animaux qui l'entouraient. A ceux qui ont eu le bonheur de la connaître et de la visiter, elle ne se lassait pas de raconter son enfance là-haut. Comme le jour où elle avait échappé à la vigilance de ses parents alors qu'elle avait seulement 4 ans. Alice avait déjà tellement envie d'apprendre à lire qu'elle avait décidé de traverser la forêt pour descendre à l'école du village. Heureusement, les empreintes de ses petits pas dans la neige avaient permis à ses parents de la rattraper en route.

L'école, elle l'a rejointe 2 ans plus tard. Elle descendait alors de là-haut toute seule chaque matin et chaque soir remontait par le sentier si pentu au dessus du cimetière. En remontant de l’école, il lui arrivait parfois de croiser un sanglier à la nuit tombante. Alors, le matin suivant, fière, elle racontait à ses camarades ses rencontres avec la vie sauvage. Et, pétrifiées, ses camarades l’interrogeaient : “et tu n’as pas eu peur ?” Non, la petite Alice n’avait pas peur des sangliers.

Une fois rentrée de l’école, Alice préférait s’occuper des bêtes au lieu de faire ses devoirs. Après son certificat d’études, elle n’a pas voulu s’en éloigner pour aller en pension, alors, elle s'est faite bergère et, jusqu'à ses 80 ans, elle s'est occupée de ses chèvres, accompagnée de ses livres car le goût de la lecture ne l'a jamais quittée.

Mais Alice aimait aussi la vie de village et s'est investie dans la vie de sa petite communauté, notamment au sein du temple où elle enseignait le catéchisme et auprès des aides ménagères : elle fût la première responsable de Présence 30, qui s'appelait AMPAF, créée par la mutualité sociale agricole il y a plus de 40 ans.

Alice est toujours restée fidèle à sa montagne et elle savait la raconter avec bonheur et simplicité alors pour ses amis c’était chaque fois du plaisir de l'écouter. Jusqu'à ses derniers jours, elle a su apprécier la vie comme elle était. Le souvenir de sa petite voix enjouée restera.

A sa fenêtre, elle participait aux commémorations devant le monument aux morts.
Alice-2013-web

Il y a quelques années, Alice pendant le festival de dessins animés.
Alice-cinéma-web

Posté par naduel à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


30 décembre 2015

Alice Delenne, figure emblématique du village et de son école, s'est éteinte

web-Alice Delenne
Alice Delenne, grande dame du village, appréciée et respectée de tous ceux qui ont eu le bonheur de croiser son chemin, s’est éteinte le vendredi 18 décembre à l'âge de 93 ans.

Née à Saint Bresson le 17 août 1922 de Gaston et Orélie Maffre, Alice et sa famille se sont installées peu de temps après au Vigan. Alice et ses deux sœurs n’avaient respectivement que 9, 8 et 3 ans lorsqu’une septicémie a emporté leur mère Orélie. 

Après le certificat d’études, et comme beaucoup de petites cévenoles, les trois filles se sont retrouvées à 14 ans au travail en usine, le textile faisant vivre la vallée.

C'est après la guerre qu'Alice a rencontré le jeune instituteur Roger Delenne. Mariés au Vigan en 1948, ils y ont vécu quelques années avant de rejoindre l’école de Saint-Laurent-le-Minier où Roger fut nommé en 1953. Homme de caractère investi par sa mission d’enseignant laïque, il allait entraîner sa jeune épouse dans une folle aventure humaine au sein de ce village minier.

C’est ainsi qu’Alice s’est très vite retrouvée responsable de la maternelle et de la cantine, devenant alors le premier maillon du parcours scolaire des gamins qui arrivaient et qu’elle appelait “mes petits”. Roger, lui, les préparait pour le certificat d’études ou la 6ème.

Alice s’est investie sans compter, secondant son instituteur de mari dans ses projets les plus surprenants pour finir par assumer la tâche très délicate de femme de maire.

Les marques d’amitié de leurs anciens élèves, les visites fréquentes à Saint Julien où ils se sont retirés à l’heure de la retraite sont autant de remerciements qui doivent les conforter dans les choix de vie qu’ils ont fait : le don de soi et l’amour de leur prochain. Leur richesse était leur simplicité et leur force leur honnêteté.

Après la cérémonie qui s’est tenue à l’église de Saint-Laurent-le Minier, le mardi 22 décembre, et qui a réuni nombre de villageois, d’amis et d’anciens élèves, sa famille a tenu à partager un dernier moment d’amitié autour d’un buffet dans l’esprit qu’Alice affectionnait, elle qui aimait tant gâter les proches qui lui rendaient visite. Ce verre de l’amitié s’est tenu dans la salle où elle a travaillé toute sa vie puisqu’elle servait de cadre à la garderie et à la cantine de l’école. Salle qui porte aujourd'hui le nom de celui qui a partagé son existence.

Posté par naduel à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,