16 juillet 2016

Alerte à la cascade

web-cascade


Saint-Laurent-le-Minier peut s’enorgueillir de posséder sur le territoire de sa commune un des plus beaux sites de baignade en eau douce de la région : la cascade.

Chaque été de nombreux touristes viennent profiter de la fraîcheur de ce lieu devenu à la mode.
Mais le nombre de ces visiteurs augmentant d'année en année, la commune de Saint-Laurent-le-Minier ne peut plus prendre seule en charge le poids des incivilités commises par une minorité d'entre eux.

- Stationnement anarchique qui gène la circulation et qui peut empêcher le passage des secours vers le village.
- Feux et barbecues sauvages dans cette zone boisée.
- Déchets et poubelles laissés le long de la route et sur les lieux même de baignade.

L'équipe municipale souhaite laisser le plus grand nombre profiter de cette cascade, mais prévient qu'elle ne pourra pas assurer le nettoyage quotidien du site. Nous demandons aux visiteurs de respecter ce lieu afin que chacun puisse passer un agréable moment en toute sécurité.

Si la situation ne s'améliore pas, la mairie pourrait être amenée, pour des raisons de sécurité et de salubrité, à prendre des mesures de restriction d'accès, voire de fermeture du site.


17 mars 2016

Une récolte de taille pour Victoria Decousus et son équipe du jour

web-Récolte du 13 mars

Vingt personnes désireuses de rendre sa pureté à notre environnement ont répondu à l'appel de Victoria Decousus du mouvement “Rando pour la planète” pour nettoyer les bords de la Vis ce dimanche 13 mars.

Malgré un accueil plutôt froid des pêcheurs présents sur les lieux en ce jour d'ouverture de la pêche, les nettoyeurs armés de brouettes et d'un brancard de fortune ont remonté un tas de ferrailles et d'encombrants déposés par la Vis lors des épisodes cévenols passés, mais également beaucoup de cartouches, du verre, des papiers de biscuits et emballages Mac Do.

L'ONG Global Earth Keeper active dans différents domaines liés à la protection environnementale et animale était représentée et a participé au nettoyage. Cette association travaille en autre à nettoyer les déchets sous l'eau avec des plongeurs et sur l'eau avec des canoës.

Plusieurs enfants étaient également de la partie pour le plus grand plaisir de Victoria car elle aime à rappeler que “un enfant qui ramasse, c'est un adulte qui ne jette pas” mais surtout que le temps de dégradation de certains déchets demande parfois des centaines d'années.

“Nous avons passé toute l'après-midi à ramasser des déchets mais nous avons également fait de belles rencontres et échangé des idées pour agir encore plus efficacement pour la planète.”

La récolte du jour sera prise en charge par la mairie de Saint-Laurent-le-Minier, l'équipe ayant pour sa part déposé le verre dans les containers prévus à cet effet.

Victoria invite chacun, ici et ailleurs, à organiser des sorties semblables pour nettoyer la nature quand le besoin s'en fait sentir. Une prochaine action est prévue dans le mois, la date et l'heure seront diffusées sur la page facebook Rando pour la planète.

Renseignements : Victoria Decousus au 07 50 91 74 07
Facebook : Rando pour la planète

11 mars 2016

Sortie citoyenne pour le bien de la nature

Web VictoriaVictoria, à droite, lors d'une première action au bord de la Vis.

A l'initiative de Victoria Decousus, une sortie citoyenne est organisée le dimanche 13 mars aux abords du Pont de Mange-Châtaigne entre Saint-Laurent-le-Minier et Ganges. Cette action est destinée à récolter sur les bord de la Vis les déchets abandonnés par les crues mais aussi par les promeneurs indélicats.

Victoria, habite Cazhilac et travaille au centre de soins pour animaux sauvages “Goupil Connexion” de Laroque. Cette jeune femme de 23 ans impliquée dans la protection animale et la protection de l’environnement a toujours ramassé les déchets seule, et il y a quelques mois, elle s'est dit qu'à plusieurs ça serait bien plus efficace. C'est ainsi qu'elle a créé le mouvement “Rando pour la planète” afin de motiver les promeneurs à ramasser les déchets sur leur chemin mais aussi à organiser des sorties de nettoyage.

Victoria a voulu que cette initiative soit sans cadre “administratif”. Elle veut montrer par ce fait que nous n'avons pas besoin de faire partie d'une association pour agir. Avec déjà seize sorties de ce type à son actif dans différentes régions de France, elle compte bien faire vivre ce mouvement sur du long terme.

Le but, hors le fait de sensibiliser par rapport aux déchets, est que chacun, en voyant un endroit à nettoyer, sache qu'il peut lancer son initiative, avec de la volonté, des sacs poubelles et des gants en n'hésitant pas à contacter les municipalités pour obtenir une aide matérielle mais aussi les médias pour sensibiliser le plus largement possible afin que ce mouvement s'étende pour que, peut-être un jour, il ne soit plus nécessaire.

Rendez-vous le dimanche 13 mars à 13h30, entre Saint-Laurent-le-Minier et Ganges, sur le parking près du grand panneau annonçant le cirque de Navacelles. Les sacs poubelles et les gants seront fournis.

Contact : 07 50 91 74 07
Facebook : Rando pour la planète

07 avril 2015

Appel aux bénévoles pour nettoyer la Vis à Saint-Laurent-le-Minier

Web-Rives et canoë

Après le succès des deux premières journées de nettoyage des rivières du village, l'association Resurgéncia lance un troisième et dernier appel aux volontaires pour la journée du dimanche 19 avril.

Cette fois, l'opération de nettoyage sera concentrée sur la rivière de la Vis, du Pont de Mange-Châtaigne à la confluence avec l'Hérault .

L'équipe organisatrice attendra les volontaires sur le parking de la cascade pour la répartition des groupes. Les gants et sacs de ramassage seront prêtés par l'association. Le repas du midi en musique est offert aux participants.

Rendez vous à 9h30 pour le matin et à 13h30 pour l'après-midi. Chacun viendra avec de bonnes chaussures et des vêtements qui ne craignent rien..

Inscriptions sur : http://resurgencia.canalblog.com/ ou par sms au 06 02 22 61 36 en précisant si vous êtes disponible le matin, l'après-midi ou toute la journée, et si vous souhaitez manger sur place.

Posté par naduel à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 février 2015

Appel aux bénévoles pour nettoyer la Vis

web-DSC03693Le reste d'une carcasse de voiture emportée par la crue.

Après le franc succès de la première journée de nettoyage des rivières du village, l'association Resurgéncia lance un deuxième appel aux volontaires pour la journée du dimanche 1er mars.

Cette fois, l'opération de nettoyage sera concentrée sur la rivière de la Vis.

L'équipe organisatrice attendra les volontaires sur le parking de la cascade pour la répartition des groupes. Les gants et sacs de ramassage seront prêtés par l'association. Le repas du midi en musique est offert aux participants.

Rendez vous à 9h30 pour le matin et à 13h30 pour l'après-midi. Chacun viendra avec ses bottes et vêtements de travail chauds.

Inscriptions sur : http://resurgencia.canalblog.com/ ou par sms au 06 02 22 61 36 en précisant si vous êtes disponible le matin, l'après-midi ou toute la journée, et si vous souhaitez manger sur place.

Posté par naduel à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 novembre 2014

Les carcasses de voitures enfin extraites de la Vis

web-voiture-1

Enfin, les quatre voitures échouées dans la Vis lors de la crue du 17 septembre dernier, ont été extraites des graviers en bas des jardins du château.

Ce travail a pu être réalisé grâce à l'intervention d'Alain Canalès, technicien de rivières du SIVU Ganges le Vigan et d'une équipe de l'entreprise “Environnement bois énergie” d'Alès, aidés par un débardeur télécommandé mais aussi par Yvon Olry, conseiller technique régional ex “jeunesse et sports” et Fabrice Roy, champion de canoë kayak. Ensemble, ils ont pu tirer des câbles et arrimer les carcasses qui ont ensuite été tractées, non sans mal, par le débardeur.

Ces carcasses ont été déposées sur le terrain d'André Rouanet et pourront désormais être analysées par les experts des assurances pour la bonne marche des dossiers des assurés.

web-voiture-2

web-voiture-3

web-voiture-4

Posté par naduel à 05:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 septembre 2014

Mon cours d’eau

Chaque dimanche d’août, un témoin nous a fait découvrir une rivière ou un fleuve. Dernière escale sur la Vis, à Saint-Laurent-le-Minier, avec André Rouanet.

Photo AndréAndré Rouanet a pris ses quartiers dans la vallée de la Vis en 1988. Il est aujourd’hui maire de Saint-Laurent-le-Minier.

C’est la Vis qui, en quelque sorte, est à l’origine de l’installation d’André Rouanet à Saint-Laurent-le-Minier. Ingénieur agronome de formation, aujourd’hui maire de la petite commune cévenole, ce Tarnais a pris ses quartiers dans la vallée de la Vis en 1988. “Je cherchais à me lancer en aquaculture et j’ai appris qu’une pisciculture située sur la rivière était en vente. Elle élevait des truites arc-en-ciel pour la consommation. Je l’ai rachetée, agrandie et exploitée jusqu’en 1999 avant de la céder”, raconte l’intéressé.

La pisciculture reste encore une activité très liée à la Vis et ce n’est pas par hasard. Cette rivière, pourtant méditerranéenne, possède en effet des singularités qui permettent l’élevage des truites. Contrairement à ses voisines, la Vis cumule les atouts : la qualité de ses eaux, le maintien d’un débit élevé au cours de la saison estivale et surtout une température relativement fraîche. “La Vis provient d’une résurgence des causses située à La Foux. A cet endroit, son débit est dix fois plus important qu’en amont de Vissec où elle disparaît soudain sous terre. La rivière bénéficie ainsi d’énormes quantités d’eaux souterraines venues des profondeurs des causses de Blandas et du Larzac. Cela lui permet de garder un débit soutenu en été”, précise André Rouanet.

Concernant la température de l’eau de la Vis, il explique encore que le cours de la rivière, entre la résurgence de La Foux et sa confluence avec l’Hérault n’est pas très long - à peine 30 km -, ce qui ne permet guère à sa température de dépasser les 20 degrés au plus chaud de l’été. 

Tout concourt ainsi à l’élevage des truites. A Saint-Laurent-le-Minier, la pisciculture créée en 1980 a trouvé d’autres opportunités qui ont favorisé son implantation. André Rouanet insiste notamment sur les deux dérivations de la rivière Vis dont la pisciculture profite toujours : “A Saint-Laurent existait un barrage, dont la surverse constitue d’ailleurs la fameuse cascade de la Vis, ainsi que deux dérivations. L’une a d’abord servi à alimenter une papeterie puis au lavage des minerais qui étaient exploités ici, le zinc et le plomb. De l’autre côté de ce barrage existe également un canal, il servait à l’irrigation des bassins du château de Saint-Laurent.”

Un cours d’eau réputé pour ses sites de baignade
Outre la pisciculture et une petite usine hydroélectrique, le cours de la Vis est également connu et réputé pour ses nombreux points de baignade. A partir du hameau de Madières et jusqu’à Gorniès notamment, les sites somptueux où il est possible de se rafraîchir en été sont nombreux. Aucun n’est aménagé mais ce n’est pas pour déplaire à ceux, dans la vallée, qui attendent l’aboutissement du projet de classement de la Vis dans le club restreint des rivières sauvages.

La truite fario
C’est la fierté de la Vis. En amont de son cours, une souche de truite sauvage subsiste toujours. Il s’agit de la fario, une truite autochtone de type méditerranéen. Sa présence oblige notamment les sociétés de pêche à limiter leurs lâchers à l’aval de la Vis afin de ne pas perturber la génétique de cette truite particulière. Côté écrevisses en revanche, l’espèce autochtone, à savoir l’écrevisse à pattes blanches, n’a pas pu faire face à l’invasion de sa cousine américaine. On dit pourtant ici que, dans quelques affluents de la Vis, la contre-attaque s’organise

Le minéral, une roche couverte de tuf
Autre particularité de la Vis, cette rivière naît puis court sur des roches qui sont souvent couvertes de concrétions calcaires de type un peu spongieux ou caverneux que l’on appelle tuf ou travertin. Ces dépôts peuvent former une casquette, comme à la cascade de Saint-Laurent-le-Minier ; c’est en partie pour cette raison que les activités de canoë ou de canyoning sont proscrites sur la rivière.

Quatre communes ont l’œil sur la santé de la Vis
Depuis 2010, deux communes gardoises (Saint-Laurent-le-Minier et Rogues) et deux communes héraultaises (Cazilhac et Gorniès), toutes les quatre situées sur la rivière, ont décidé de coordonner leurs efforts afin de préserver et de valoriser la vallée de la Vis.
L’association, La Vis, vallée nature, née de cette idée, doit permettre d’imaginer et de mettre en œuvre des actions communes pour le maintien de la qualité du milieu.
Parmi elles, Le Printemps de la Vis constitue déjà un rendez-vous annuel, en juin, qui permet d’exprimer les efforts menés sur le respect de la nature et du patrimoine de la vallée. Parmi les projets immédiats, l’association compte s’élargir aux communes amont de la rivière et également intégrer aux travaux du comité scientifique, les associations qui interviennent sur la Vis. Autre projet de l’association : obtenir le label de rivière sauvage.

Jean-Pierre Souche pour Midi Libre, août 2014