18 septembre 2014

Inondations à Saint Laurent le minier

Vidéo Pierre Benoit

A Saint Laurent le Minier, petit village du Gard, frontalier de l'Hérault, la nuit dernière restera dans les mémoires. En fin de soirée, une vague a littéralement submergé maisons et ruelles laissant ce matin, des images de désolation. Un reportage de Christophe Pétraud et Sylvain Dauba Toutes les informations et reportages sur les inondations dans le Gard et l'Hérault sur: http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/inondations-en-languedoc-roussillon

par F3 Languedoc Roussillon       

Posté par naduel à 04:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


17 septembre 2014

Conférence sur l'histoire minière médiévale de Saint-Laurent-le-Minier

web-photo mineursSaint-Laurent-le-Minier, véritable agglomération minière.

M. Bruno Canard, responsable de la Médiathèque Lucie Aubrac à Ganges, M. René Amargier et Mme Renée Amargier Vallat, présidente de l’association “Mémoire du Patrimoine Minier des Malines” proposent une conférence sur “la Charte d’Hierle et l’exploitation minière en terre d’Hierle”.

Mme Marie-Christine Bailly-Maître, chercheur au CNRS Aix-Marseille et M. Flavien Perraza, chargé d’études animeront cette conférence sur cette Charte d’Hierle qui a été rédigée à Ganges, en février 1227, à la demande des argentiers et dans laquelle on trouve un véritable code minier où sont évoqués des cas pratiques de gestion de l’espace souterrain.

La région a connu une histoire minière très active au Moyen Âge grâce à la convergence de plusieurs facteurs : de nombreux gisements de cuivre et plomb argentifères ; l’existence de grandes seigneuries qui battaient monnaie ; une période de forte expansion démographique et économique en Europe. Pour répondre aux besoins nouveaux, la recherche de sources de métal précieux était intense.

C’est dans ce contexte qu’il faut interpréter la formidable activité qui s’est déroulée dans le district minier de la Terre d’Hierle, une seigneurie qui, au XIIIe siècle, dépendait de la grande famille des Sauve et d'Anduze.

L’étude de ce district minier médiéval a débuté en 1985. Plus de 80 sites ont été inventoriés, dans un rayon de moins de 1 km du bourg de Saint-Laurent-le-Minier, véritable agglomération minière. L‘étude de ce vaste ensemble a apporté des informations inédites sur la gestion de l’espace souterrain, sur la conduite des chantiers, la circulation des hommes et des matériaux sous terre.

La conférence aura lieu le jeudi 25 septembre à 20h30, dans la salle Yvon Delmas de la Médiathèque Lucie Aubrac à Ganges.

14 septembre 2014

Travaux d'assainissement dans le quartier du Colombier

web-Assainissement-2

Des travaux d'assainissement sont en cours dans le quartier du Colombier dans le but d'améliorer les conditions d'étanchéité du réseau. 

Pour cela, un tronçon défectueux de la canalisation de collecte des eaux usées doit être supprimé au niveau de la Crenze. Pour pouvoir abandonner cette longueur de canalisation, de nouveaux branchements sont installés. De nouveaux raccordements sont également prévus pour la maison “la Forge” et le bâtiment de l'association catholique.

Posté par naduel à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2014

Les enfants ont retrouvé le chemin de l'école

web-19 enfants-1Dix-neuf enfants ont retrouvé le chemin de l'école ce mardi 2 septembre avec seulement une nouvelle élève qui fait son entrée en petite section de maternelle mais qui a sa grande sœur dans la classe juste à côté pour la rassurer !

Malgré quelques timidités des premiers instants, les enfants étaient heureux de retrouver les copains et leurs institutrices.

Amandine Sellini et Agathe Arnal, parents d'élèves et conseillères municipales ont présenté aux parents la grande nouveauté de cette rentrée qui est le passage aux nouveaux rythmes scolaires imposés par le décret du 24 janvier 2013.

Ce changement a fait l'objet de longues discussions entre parents d'élèves, institutrice et mairie. Plusieurs projets ont été proposés avant les vacances avant d'en trouver un qui soit cohérent pour les enfants et qui soit accepté par l’Académie. Les enfants auront donc 3 heures de classe le mercredi matin et les temps imposés pour les activités périscolaires ont été répartis sur deux fois une heure et demie d'activités pédagogiques les mardis et jeudis entre 16h et 17h30. Ces activités (danse et jardinage pour le premier trimestre) encadrées par des intervenants extérieurs seront financées par la mairie, la Communauté de Commune et l'Etat.

AmandineAmandine Sellini présente les nouveaux rythmes scolaires.

L heure du goûterLe maire André Rouanet et sa deuxième adjointe Annie Remburre sont venus offrir le goûter aidés par Dominique et Nathalie.

brochette de copainsUne belle brochette de copains heureux de se retrouver…

brochette de copinesPareil du côté des filles

entre soeursLa petite nouvelle sous le bras protecteur de sa grande sœur.

web-EnvolLa petite nouvelle de l'année dernière se sent, elle, bien plus légère cette année.

c est l heureC'est l'heure, il faut rentrer en classe !

03 septembre 2014

Mon cours d’eau

Chaque dimanche d’août, un témoin nous a fait découvrir une rivière ou un fleuve. Dernière escale sur la Vis, à Saint-Laurent-le-Minier, avec André Rouanet.

Photo AndréAndré Rouanet a pris ses quartiers dans la vallée de la Vis en 1988. Il est aujourd’hui maire de Saint-Laurent-le-Minier.

C’est la Vis qui, en quelque sorte, est à l’origine de l’installation d’André Rouanet à Saint-Laurent-le-Minier. Ingénieur agronome de formation, aujourd’hui maire de la petite commune cévenole, ce Tarnais a pris ses quartiers dans la vallée de la Vis en 1988. “Je cherchais à me lancer en aquaculture et j’ai appris qu’une pisciculture située sur la rivière était en vente. Elle élevait des truites arc-en-ciel pour la consommation. Je l’ai rachetée, agrandie et exploitée jusqu’en 1999 avant de la céder”, raconte l’intéressé.

La pisciculture reste encore une activité très liée à la Vis et ce n’est pas par hasard. Cette rivière, pourtant méditerranéenne, possède en effet des singularités qui permettent l’élevage des truites. Contrairement à ses voisines, la Vis cumule les atouts : la qualité de ses eaux, le maintien d’un débit élevé au cours de la saison estivale et surtout une température relativement fraîche. “La Vis provient d’une résurgence des causses située à La Foux. A cet endroit, son débit est dix fois plus important qu’en amont de Vissec où elle disparaît soudain sous terre. La rivière bénéficie ainsi d’énormes quantités d’eaux souterraines venues des profondeurs des causses de Blandas et du Larzac. Cela lui permet de garder un débit soutenu en été”, précise André Rouanet.

Concernant la température de l’eau de la Vis, il explique encore que le cours de la rivière, entre la résurgence de La Foux et sa confluence avec l’Hérault n’est pas très long - à peine 30 km -, ce qui ne permet guère à sa température de dépasser les 20 degrés au plus chaud de l’été. 

Tout concourt ainsi à l’élevage des truites. A Saint-Laurent-le-Minier, la pisciculture créée en 1980 a trouvé d’autres opportunités qui ont favorisé son implantation. André Rouanet insiste notamment sur les deux dérivations de la rivière Vis dont la pisciculture profite toujours : “A Saint-Laurent existait un barrage, dont la surverse constitue d’ailleurs la fameuse cascade de la Vis, ainsi que deux dérivations. L’une a d’abord servi à alimenter une papeterie puis au lavage des minerais qui étaient exploités ici, le zinc et le plomb. De l’autre côté de ce barrage existe également un canal, il servait à l’irrigation des bassins du château de Saint-Laurent.”

Un cours d’eau réputé pour ses sites de baignade
Outre la pisciculture et une petite usine hydroélectrique, le cours de la Vis est également connu et réputé pour ses nombreux points de baignade. A partir du hameau de Madières et jusqu’à Gorniès notamment, les sites somptueux où il est possible de se rafraîchir en été sont nombreux. Aucun n’est aménagé mais ce n’est pas pour déplaire à ceux, dans la vallée, qui attendent l’aboutissement du projet de classement de la Vis dans le club restreint des rivières sauvages.

La truite fario
C’est la fierté de la Vis. En amont de son cours, une souche de truite sauvage subsiste toujours. Il s’agit de la fario, une truite autochtone de type méditerranéen. Sa présence oblige notamment les sociétés de pêche à limiter leurs lâchers à l’aval de la Vis afin de ne pas perturber la génétique de cette truite particulière. Côté écrevisses en revanche, l’espèce autochtone, à savoir l’écrevisse à pattes blanches, n’a pas pu faire face à l’invasion de sa cousine américaine. On dit pourtant ici que, dans quelques affluents de la Vis, la contre-attaque s’organise

Le minéral, une roche couverte de tuf
Autre particularité de la Vis, cette rivière naît puis court sur des roches qui sont souvent couvertes de concrétions calcaires de type un peu spongieux ou caverneux que l’on appelle tuf ou travertin. Ces dépôts peuvent former une casquette, comme à la cascade de Saint-Laurent-le-Minier ; c’est en partie pour cette raison que les activités de canoë ou de canyoning sont proscrites sur la rivière.

Quatre communes ont l’œil sur la santé de la Vis
Depuis 2010, deux communes gardoises (Saint-Laurent-le-Minier et Rogues) et deux communes héraultaises (Cazilhac et Gorniès), toutes les quatre situées sur la rivière, ont décidé de coordonner leurs efforts afin de préserver et de valoriser la vallée de la Vis.
L’association, La Vis, vallée nature, née de cette idée, doit permettre d’imaginer et de mettre en œuvre des actions communes pour le maintien de la qualité du milieu.
Parmi elles, Le Printemps de la Vis constitue déjà un rendez-vous annuel, en juin, qui permet d’exprimer les efforts menés sur le respect de la nature et du patrimoine de la vallée. Parmi les projets immédiats, l’association compte s’élargir aux communes amont de la rivière et également intégrer aux travaux du comité scientifique, les associations qui interviennent sur la Vis. Autre projet de l’association : obtenir le label de rivière sauvage.

Jean-Pierre Souche pour Midi Libre, août 2014


02 septembre 2014

Les villageois ont fêté la place du Salet jusque tard dans la nuit

web-les amis du saletLes treize amis du Salet heureux du travail accompli.

Samedi 23 août, de nombreux villageois ont répondu à l'appel des Amis du Salet pour faire revivre encore une fois la fête de la paisible petite place aujourd'hui nommée place de l'Amitié.

Comme le veut la coutume, l'après-midi a débuté par un concours de boule et des jeux pour les enfants. La pêche aux canards et la course en sac en ont réjouit quelques-uns.

Un peu plus tard, ils étaient nombreux à se prêter aux paris sur la hauteur du jambon perché, la longueur de la ficelle enfermée dans une bouteille ou encore le poids d'un colis mystère.

Puis l'heure est venue de se réunir autour d'un apéritif dansant animé par Soliman pendant que les enfants profitaient du terrain de jeux naturel offert par les berges de la rivière en contrebas de la place.

Après une petite restauration, la soirée s'est poursuivie en musique interrompue quelques minutes par un intermède surprise. En effet, nos gentils organisateurs avaient concocté un spectacle musico-comique qui a enchanté le public et fait monter l'ambiance de quelques crans.

La petite place a vu se succéder les danseurs dans une ambiance bon enfant jusqu'à 2h du matin et tous étaient heureux du travail formidable de ces treize amis du Salet qui ont œuvré ensemble pour la réussite de cette belle soirée.

De source sûre, on peut affirmer qu'ils songent déjà à la prochaine édition et aux innovations à apporter pour que la fête soit toujours plus belle !


La petite place du Salet s'apprête à recevoir les villageois.
web-01


Les filles s'activent côté fourneau…
web-02
web-18


et les garçons côté bar.
web-03
web-17


Pendant ce temps, les enfants profitent de ce terrain de jeux.
web-04


On papote sur les bancs.
web-06
web-05


On consolide les amitiés !
web-07


C'est l'heure de la course en sac.
web-08


A quelle hauteur le jambon est-il perché ?
web-09


Apéritif en musique… animé par Soliman.
web-11
web-10


Pour les enfants, le terrain de jeux s'agrandit sur les berges de la rivière.

web-12

web-13


Intermède musico-comique sur les paroles de “Les cloches sonnent”.
web-15


Un hilarant et mémorable spectacle !
web-16


Les villageois ont dansé jusqu'au milieu de la nuit.
web-14

Soliman avec la présidente des amis du Salet qui nous dit “A l'année prochaine !”
web-19

22 août 2014

Quel débit à la cascade ?

 

web-cascadeLes habitants aimeraient que leur débit internet concurrence le flot des visiteurs à la cascade.

La saison touristique bat son plein à Saint-Laurent-Le-Minier grâce à la qualité des eaux de la vis. Mais le débit de la rivière est à l’opposé du débit des connexions internet dans le village.

En effet, depuis les orages du 20 juillet dernier, les utilisateurs ne disposent que d’un très bas débit, incompatible avec les activités des professionnels comme des particuliers. 

De très nombreux clients de Orange ont appelé leur fournisseur d’accès, la mairie est intervenue, le problème est identifié (il s’agit de liens rompus entre Ganges et Saint-Laurent-Le-Minier), mais aucune intervention technique n’est venue rétablir le service que l’opérateur continu de facturer au prix fort.

Toutes les demandes individuelles étant restées vaines, les abonnés sont excédés et ont décidé de réagir en créant un collectif pour obtenir le retour à un accès internet normal.

Les espoirs suscités par l’installation du haut-débit en 2011, avec le soutien de la région Languedoc-Roussillon, sont déçus. Cette situation qui perdure porte un grave préjudice à la vie quotidienne et aux activités économiques de ce village cévenol.

Les abonnés concernés sont appelés à rejoindre le collectif en voie de constitution en s’adressant à la mairie.

 

20 août 2014

La fête du Salet

web-fête du saletLa paisible petite place va s'animer le temps de la fête.

Depuis l’été dernier, “les amis du Salet” œuvrent ensemble pour faire renaître les fêtes d’antan. Cette toute jeune mais néanmoins très dynamique association a commencé par remettre au goût du jour la fête du Salet qui anime une paisible petite place entre village, rivière et potagers. L’espace d’un après-midi et d’une soirée, cette place devient le théâtre de jeux traditionnels comme “Le jambon perché”, “la longueur de la ficelle”, et autres réjouissances…

Après une première édition très appréciée de cette fête l’été dernier et la reprise de la fête du 14 juillet qui a également réuni de nombreux villageois, les amis du Salet se sont à nouveau mobilisés pour animer la deuxième édition de la fête du Salet qui se fera le samedi 23 août.

Au programme de cette journée :
15h : concours de boules (50€ + les mises),
18h : animations (jeux enfants, Le jambon perché, la longueur de la ficelle…,
19h : apéritif dansant,
21h : bal animé par Soliman
et … les surprises !

Restauration sur place à la buvette des amis du Salet
En cas d’intempérie, la fête se déroulera salle Roger Delenne. 

 

Un grand Lama à Saint-Laurent-Le-Minier

web-kalu-article

Kalu Rimpoche, grand maître bouddhiste reconnu par le dalaï-lama, viendra donner des enseignements au centre bouddhiste du “Mas des Molières” du 29 au 31 août.

Kalu Rimpoche est un grand Lama (enseignant) du bouddhisme tibétain et le chef spirituel de la lignée Shangpa Kagyu dont il a reçu la transmission intégrale des enseignements.

Ce jeune maître est connu par la vivacité, la chaleur et le style sans détour de son enseignement. Etant reconnu comme l'incarnation d'un grand maître du siècle dernier et parlant couramment anglais il est tout aussi à l'aise avec une console de jeux qu'avec la philosophie la plus subtile du bouddhisme. Il transmet ainsi les enseignements du Bouddha d'une façon authentique et accessible.

Le centre bouddhiste Kagyu Yi-Ong Tcheu Ling (l'agréable jardin du Dharma) est le centre d’étude et de retraite de la congrégation bouddhiste KRTL de Montpellier fondé en 1990 par Lama Sonam Tshering. Surplombant la vallée de la Vis, ce mas cévenol (dit “le Mas des Molières”) permet de réaliser des retraites, notamment en été. Lors de sa visite à Montpellier le 25 septembre 2000, le dalaï-lama avait béni le centre au travers d'une maquette.

Les enseignements auront lieu de 15 h à 17 h et 19 h à 20 h 30.
Le forfait 3 jours est de 53 euros (21 euros pour une journée).
Inscriptions et infos : secretariat@krtl.net - 06 28 06 43 98 - www.krtl.net

19 août 2014

Les Zoufris Maracas en concert au Glacier de la Vis

web-Micho-2Mich' à la guitare (photo Philippe Juhel)

Après avoir choisi la cascade de Saint-Laurent-le-Minier au printemps 2013 pour tourner des images du clip réalisé pour leur chanson “Cocagne”, les Zoufris Maracas reviennent sur les rives de la Vis pour un concert sur la terrasse de la guinguette “Le glacier de la Vis”.

Ce groupe français est composé d'abord de Vinc' et Mich', deux amis originaires de Sète. Mich', le guitariste et compositeur est installé à Saint-Laurent depuis 2 ans où il d'ailleurs davantage connu sous son vrai prénom Vincent.

Après avoir joué en format duo dans le métro parisien où ils ont soulevé des rames d'applaudissements, ils ont été rejoint par quatre autres musiciens de talent pour livrer au public leurs “chansons métissées”. Les textes sont engagés, malheureusement d'actualité, mais l'enjouement et l'autodérision illuminent une réalité morose. Les mélodies sont tantôt inspirées des rythmes zouk, des rumbas congolaises, tantôt empruntes des sonorités manouches, afro-brésiliennes ou reggae, accompagnées de texte en français. En bref ils sont des ouvriers de la chanson, des “Zoufris” comme on disait en Algérie à propos de ces ouvriers célibataires venus travailler à la reconstruction… et Maracas pour symboliser la musique.

Concert le lundi 18 août à 21h30 à la Guinguette de la Vis à Saint-Laurent-le-Minier

Leur premier album “Prison Dorée” est disponible :
- en mp3 : http://bit.ly/prisondoree-nouvelle-ed
- en disque : http://bit.ly/prison-doree-nouvelleedition-fnac
- sur Deezer : http://bit.ly/prison-doree-nouvelle-ed-dezzer