17 mars 2016

Une récolte de taille pour Victoria Decousus et son équipe du jour

web-Récolte du 13 mars

Vingt personnes désireuses de rendre sa pureté à notre environnement ont répondu à l'appel de Victoria Decousus du mouvement “Rando pour la planète” pour nettoyer les bords de la Vis ce dimanche 13 mars.

Malgré un accueil plutôt froid des pêcheurs présents sur les lieux en ce jour d'ouverture de la pêche, les nettoyeurs armés de brouettes et d'un brancard de fortune ont remonté un tas de ferrailles et d'encombrants déposés par la Vis lors des épisodes cévenols passés, mais également beaucoup de cartouches, du verre, des papiers de biscuits et emballages Mac Do.

L'ONG Global Earth Keeper active dans différents domaines liés à la protection environnementale et animale était représentée et a participé au nettoyage. Cette association travaille en autre à nettoyer les déchets sous l'eau avec des plongeurs et sur l'eau avec des canoës.

Plusieurs enfants étaient également de la partie pour le plus grand plaisir de Victoria car elle aime à rappeler que “un enfant qui ramasse, c'est un adulte qui ne jette pas” mais surtout que le temps de dégradation de certains déchets demande parfois des centaines d'années.

“Nous avons passé toute l'après-midi à ramasser des déchets mais nous avons également fait de belles rencontres et échangé des idées pour agir encore plus efficacement pour la planète.”

La récolte du jour sera prise en charge par la mairie de Saint-Laurent-le-Minier, l'équipe ayant pour sa part déposé le verre dans les containers prévus à cet effet.

Victoria invite chacun, ici et ailleurs, à organiser des sorties semblables pour nettoyer la nature quand le besoin s'en fait sentir. Une prochaine action est prévue dans le mois, la date et l'heure seront diffusées sur la page facebook Rando pour la planète.

Renseignements : Victoria Decousus au 07 50 91 74 07
Facebook : Rando pour la planète


11 mars 2016

Sortie citoyenne pour le bien de la nature

Web VictoriaVictoria, à droite, lors d'une première action au bord de la Vis.

A l'initiative de Victoria Decousus, une sortie citoyenne est organisée le dimanche 13 mars aux abords du Pont de Mange-Châtaigne entre Saint-Laurent-le-Minier et Ganges. Cette action est destinée à récolter sur les bord de la Vis les déchets abandonnés par les crues mais aussi par les promeneurs indélicats.

Victoria, habite Cazhilac et travaille au centre de soins pour animaux sauvages “Goupil Connexion” de Laroque. Cette jeune femme de 23 ans impliquée dans la protection animale et la protection de l’environnement a toujours ramassé les déchets seule, et il y a quelques mois, elle s'est dit qu'à plusieurs ça serait bien plus efficace. C'est ainsi qu'elle a créé le mouvement “Rando pour la planète” afin de motiver les promeneurs à ramasser les déchets sur leur chemin mais aussi à organiser des sorties de nettoyage.

Victoria a voulu que cette initiative soit sans cadre “administratif”. Elle veut montrer par ce fait que nous n'avons pas besoin de faire partie d'une association pour agir. Avec déjà seize sorties de ce type à son actif dans différentes régions de France, elle compte bien faire vivre ce mouvement sur du long terme.

Le but, hors le fait de sensibiliser par rapport aux déchets, est que chacun, en voyant un endroit à nettoyer, sache qu'il peut lancer son initiative, avec de la volonté, des sacs poubelles et des gants en n'hésitant pas à contacter les municipalités pour obtenir une aide matérielle mais aussi les médias pour sensibiliser le plus largement possible afin que ce mouvement s'étende pour que, peut-être un jour, il ne soit plus nécessaire.

Rendez-vous le dimanche 13 mars à 13h30, entre Saint-Laurent-le-Minier et Ganges, sur le parking près du grand panneau annonçant le cirque de Navacelles. Les sacs poubelles et les gants seront fournis.

Contact : 07 50 91 74 07
Facebook : Rando pour la planète

22 août 2014

Quel débit à la cascade ?

 

web-cascadeLes habitants aimeraient que leur débit internet concurrence le flot des visiteurs à la cascade.

La saison touristique bat son plein à Saint-Laurent-Le-Minier grâce à la qualité des eaux de la vis. Mais le débit de la rivière est à l’opposé du débit des connexions internet dans le village.

En effet, depuis les orages du 20 juillet dernier, les utilisateurs ne disposent que d’un très bas débit, incompatible avec les activités des professionnels comme des particuliers. 

De très nombreux clients de Orange ont appelé leur fournisseur d’accès, la mairie est intervenue, le problème est identifié (il s’agit de liens rompus entre Ganges et Saint-Laurent-Le-Minier), mais aucune intervention technique n’est venue rétablir le service que l’opérateur continu de facturer au prix fort.

Toutes les demandes individuelles étant restées vaines, les abonnés sont excédés et ont décidé de réagir en créant un collectif pour obtenir le retour à un accès internet normal.

Les espoirs suscités par l’installation du haut-débit en 2011, avec le soutien de la région Languedoc-Roussillon, sont déçus. Cette situation qui perdure porte un grave préjudice à la vie quotidienne et aux activités économiques de ce village cévenol.

Les abonnés concernés sont appelés à rejoindre le collectif en voie de constitution en s’adressant à la mairie.

 

06 juillet 2014

Le site minier des Avinières expérimente la chimie verte

01-DSC00708Amandine Sellini, technicienne agricole sur le site des Avinières présente son travail.

Le temps d’un week-end, samedi 28 et dimanche 29 juin, le CNRS et Irstea ont ouvert exceptionnellement au grand public plus d’une vingtaine de sites-ateliers de restauration écologique répartis sur toute la France. Ces deux jours ont été baptisés “les journées de l’ingénierie écologique”.

A cette occasion, le site des Avinières à Saint-Laurent-Le-Minier dans le Gard a été mis à l’honneur par le laboratoire de Chimie Bio-inspirée et d’Innovations écologiques (CNRS/UM2/Stratoz), la jeune entreprise innovante Stratoz et la municipalité.

Plus de 40 personnes, villageois, élus, curieux d’écologie et de nature, et jeunes scientifiques ont partagé deux après-midis d’échanges, de reportages, de découvertes d’une biodiversité exceptionnelle, de phytoextraction à grande échelle et d’expériences de chimie verte.

Un grand moment de convivialité qui a été l’occasion de découvrir sur le site la mise en place progressive d’une véritable filière verte de valorisation des procédés de réhabilitation naturelle des sites miniers, qui pourrait être le point de départ d’activités post-mines.

02-DSCF7402

Présentation de la biodiversité du site, des plantes tolérantes et des plantes hypperaccumulatrice de métaux lourds.

03-Présentation de la biodiversité du site, des plantes tolérantes et des plantes hypperaccumulatrice de métaux lourds

04-la biodiversité sur le site des avinières

05-marine , ingénieure agronome, explique la complexité de mettre en culture des plantes sauvages sur des sols phytotoxique(noccea caerulescens et anthyllis vulneraria)Marine, ingénieure agronome, explique la complexité de mettre en culture des plantes sauvages sur des sols phytotoxique (noccea caerulescens et anthyllis vulneraria).

06-Adrien, docteur en chimie, démonstration pour illustrer le principe de la catalyseAdrien, docteur en chimie, réalise une démonstration pour illustrer le principe de la catalyse.

07-Claude ,utilise un catalyseur issue des plantes hypperaccumulatrice du site (noccea caerulescens et anthyllis vulneraria)Claude, utilise un catalyseur issu des plantes hypperaccumulatrice du site (noccea caerulescens et anthyllis vulneraria).

08-Claire ,conclue sur la partie ecotoxicologie,les consequences environnementales et humainesClaire conclue sur la partie ecotoxicologie, les conséquences environnementales et humaines.

Posté par naduel à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 juin 2014

L'ancien site minier des Avinières s’ouvre aux visiteurs pour deux jours d'ingénierie écologique

AmandineAmandine Sellini, technicienne agricole travaille sur le site des Avinières en collaboration avec le CNRS.

Les 28 et 29 juin, l'ancien site minier des Avinières s’ouvre aux visiteurs qui pourront découvrir deux projets de phytorémédiation pour la restauration et la réhabilitation écologique mis en chantier depuis quelques années sur les lieux.

Programme de ces deux journées sur l'ingénierie écologique :

Samedi 28
- 10h, site des Avinières : Jean-Claude Cleyet-Marel, directeur de recherche à l’Inra, présentera le projet de phytostabilisation.

- 14h, salle Roger Delenne : présentation de la société Sratoz par son directeur Jacques Biton et explications du projet par Claude Grison, professeure à l'Université de Montpellier 2, chercheure en écologie scientifique au Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive du CNRS.

- 15h30, site des Avinières : visite et explications du projet sur la phytoextraction en cours, “entre chimie et écologie”.

Dimanche 29
- 10h, site des Avinières : Jean-Claude Cleyet-Marel, directeur de recherche à l’Inra, présentera le projet de phytostabilisation.

- 14h et 16h, site des Avinières : visite et explications du projet en cours sur la phytoextraction, “entre chimie et écologie”.


Entrée gratuite
Pour les visites sur le site des Avinières, rendez-vous sur le parking de la papeterie
Durée des visites : environ 2 heures.

Inscription obligatoire en donnant votre nom et le nombre de personnes par mail à saintlaurentleminier@wanadoo.fr ou par tél : 04 99 64 01 58 (en cas d’absence, laissez un message).

Toutes les infos sur : http://www2.cnrs.fr/manifestations/243.htm#global (suivre: présentation des sites puis pages 10 et 11)

02 novembre 2011

Jean-Pierre Beltoise remet le trophée écolo du Critérium des Cévennes

Trophée-2

Samedi dernier 29 octobre à Saint-Laurent-le-Minier, un Trophée a été remis au premier pilote du nouveau challenge patronné par la commune dans le cadre du  54e Critérium des Cévennes. C’est la première apparition d’un véhicule écologique au sein d’une compétition disputée par des véhicules conventionnels, où, même les véhicules à motorisation électrique, s’ils sont  non polluants sur site,  nécessitent à distance une source de production électrique. Les véhicules inscrits dans le “Challenge des Ecoles d’Ingénieurs de France”  et intégré dans le programme du Critérium ont des moteurs utilisant un bio-carburant aux micro-algues et récupérant le gaz carbonique produit.

Saint-Laurent-le-Minier poursuit sa politique de développement durable déjà distinguée par les trophées “Energie d’avenir” et “Energaïa” en 2010. Samedi dernier, devant des élus parmi lesquels deux conseillers généraux représentant leur Président, des maires voisins, un représentant du comité d’organisation du Critérium traditionnel, et de nombreux habitants de la commune, a eu lieu la remise du Trophée dénommé “un monde nouveau pour nos enfants ”. C’est Jean-Pierre Beltoise et des enfants de l’école communale qui étaient sur le podium pour remettre le trophée, une magnifique œuvre artisanale créée par le ferronnier du village. J. P. Beltoise, le prestigieux champion moto et automobile, était heureux de parrainer la première édition de ce challenge au sein d’un village où sa famille s’est établie à son initiative, conquis qu’il avait été il y a 40 ans par la beauté de nos Cévennes alors qu’il disputait le Critérium.

Le lauréat est Piotr Moson, de l’Ecole des Mines d’Alès, sur sa Lotus écologiquement modifiée.

Le maire adjoint au développement durable, Daniel Favas, a organisé avec de généreux bénévoles cette épreuve et la remise du trophée, présidée par le maire. Malgré un ciel incertain ce matin-là, une mini exposition présentait le dynamisme des associations locales. Et après un intermède “music-hall” de qualité par deux artistes du village, toute l’assistance était conviée par la mairie à un apéritif-buffet offert sur place. Les organisateurs de cette journée ont émis leur souhait que ce trophée soit remis en jeu l’année prochaine, avec de véhicules écolos à découvrir.

Trophée-1